Son Excellence Sâleh (as)

Son Excellence Sâleh (as) est l’un des prophètes missionnés par Dieu afin de guider les êtres humains. Son nom apparaît dans les sourates Al-A‛râf (sourate 7), Hûd (sourate 11), Al-Shu‛râ’ (Les poètes, sourate 26), Al-Naml (Les fourmis, sourate 27), Fussilat (Les versets détaillés, sourate 41), Al-Dhâriyât (Qui éparpillent, sourate 51), Al-Najm (L'étoile, sourate 53), Al-Hâqqa (Qui s'avère, sourate 69), Al-Qamar (La lune, sourate 54) et Al-Shams (Le soleil, sourate 91). Il compte parmi les fils de Thamûd et sa lignée remonte jusqu’à son Excellence Nûh (as), quelques générations les séparant l’un de l’autre. Il vient d’une famille noble et honorable et il est parmi son peuple et sa tribu (les Thamûd) celui qui se distingue le plus sur le plan de la sagesse, de la connaissance et de la perfection. Il vit avec son peuple sur la terre de Hijr (ou Wâdî al-qurâ), un lieu situé entre Madîna et la Syrie. Ce peuple survient dans l’histoire après celui des ‘Âd. Durant de longues années, les Thamûd mènent une existence aisée et tranquille, et leur vie se prolonge. Ils aplanissent continuellement les terres et se construisent des maisons et des palais pour l’été. Pour l’hiver, lorsque l’air est froid et dur, ils creusent les montagnes et y établissent des logis sûrs. Ils possèdent quantité de vergers, de palmeraies et de puits. L’un des métiers qu’ils pratiquent est l’agriculture. D’une manière générale, ils passent leur temps dans la profusion des grâces et le bien-être. Cependant, ils se mettent peu à peu à commettre des excès en matière d’indocilité et d’oppression. La corruption se répand parmi eux, ainsi que l’impiété, le gaspillage, le reniement de la vie future…

 

C’est à cette époque que Dieu leur envoie Sâleh (as), qui est l’un des leurs. Ce prophète (as) les invite à l’unicité de Dieu, à abandonner l’idolâtrie. Il leur dit : « Ô peuple, ne vous livrez point à la corruption et à la tyrannie, évitez de vous opposer à Dieu et craignez son châtiment. » Pourtant, ils déclinent son invitation et lui disent : « Tu étais notre espoir. Considérant la perfection qui est la tienne, nous pensions que tu serais notre ami et notre compagnon en toute circonstance. Mais nous faisions erreur, tu veux nous éloigner des traditions de nos pères. » Son Excellence Sâleh (as) les appelle à Dieu une nouvelle fois. Il leur dit : « Je ne vous demande ni salaire ni récompense. Mon salaire se trouve auprès de mon Seigneur. Venez, abandonnez ces actes blâmables, repentez-vous et  tirez exemple du sort du peuple des ‘Âd qui vous a précédé. » Cette fois, les Thamûd le traitent de fou et d’ensorcelé et s’obstinent dans leur mécréance. Ils lui réclament un miracle afin de croire en ce qu’il dit. Sâleh (as) leur dit : « Je ferai tout ce que vous voudrez. » Ils lui proposèrent : « Si tu dis vrai, fais surgir du creux de cette montagne raide une chamelle de dix mois. » Son Excellence (as) accepte et demande ce miracle à Dieu. Comme ils l’ont réclamé, la montagne s’ouvre en deux et de son creux sort une chamelle. Son Excellence Sâleh (as) leur dit : « Dieu vous ordonne ceci : vous jouirez de la source un jour sur deux et l’autre jour sera consacré à faire boire cette chamelle afin qu’elle vous fournisse du lait. Ne lui faites pas de mal et laissez-là paître. » De même, il leur dit : « Si vous ne faites pas ainsi et vous comportez mal avec cette chamelle, le châtiment divin tombera sur vous. »

 

Et c’est ainsi que cela se passa un certain temps, jusqu’à ce que les gens de ce peuple, ignorants et fourbes, aient l’idée de tuer la chamelle, prétendant : « Elle boit une partie de notre eau. » C’est pourquoi le pire d’entre eux est désigné et abat l’animal. Après cela, ils veulent également tuer Sâleh (as), lorsque Dieu révèle leur fourberie et déjoue leur plan. Il leur envoie Son châtiment et crie à Sâleh (as) : « Dis à ceux de ce peuple de demeurer trois jours durant dans leur maison. Après cela, ils se verront éliminés. Cette promesse divine est définitive. » Trois jours plus tard, ceux qui se sont détournés de l’ordre de Dieu, alors même qu’ils sont éveillés, voient advenir ce fait : un cri céleste retentit et un tremblement de terre arrive sur eux. La foudre frappe et les voilà pétrifiés. Ils sont désormais comme des plantes desséchées, ils tombent inanimés, morts. Hormis le prophète Sâleh (as) et le petit groupe de ceux qui ont eu foi en lui, tous les autres sont anéantis. Là, Sâleh (as) se tourne vers leurs corps sans vie et froids et dit : « Ô mon peuple, je vous ai avisés à propos de ma mission, mais vous n’aimiez pas les conseilleurs. » La sépulture de ce prophète de Dieu (as) se trouve dans le cimetière de Wâdî al-Salâm, à Najaf.

Shélah dans la Bible (as).

A la différence des prophètes ayant le degré de la prophétie mais n’ayant aucune mission à remplir à l’égard de leurs semblables.

Noé (as).

Médine.

Le peuple auprès duquel est envoyé Hûd (Héber dans la Bible) (as).

« La vallée de la paix ».

 

Photos aléatoire

Masjed Hakim - Ispahan (19) : Wâdi as-Salâm - Najaf (2) : Madresseh Tchahâr Bâgh - Ispahan (28) : Masjed Jâmeh' - Ispahan (6) : Mausolée de l'Imâm 'Alî (as) - Najaf (4) : Mausolée de l'Imâm Mûsa Kâzhim (as) et de l'Imâm Jawâd (as) - Kâzimayn (1) : Madresseh Tchahâr Bâgh - Ispahan (24) : Masjed Jâmeh' - Ispahan (13) : Tâlâr-e Zaynabiyyeh - Karbalâ (4) :

Nous contacter

Accusantium doloremque laudantium, totam rem aperiam, eaque ipsa quae ab illo inventore veritatis et quasi architecto.
Nom
E-mail
Message *