Son Excellence Lût (as)

Son Excellence Lût (as) est un prophète qui, ayant eu foi en son Excellence Ibrâhîm (as), émigre de Babel avec lui. Comme les autres prophètes (as), il jouit de sagesse et de savoir et figure au nombre des serviteurs vertueux de Dieu. Il y a des divergences au sujet de son lien familial avec son Excellence Ibrâhîm (as). Certains disent qu’il est le fils du frère d’Ibrâhîm (as) tandis que d’autres affirment qu’il est le fils de sa tante maternelle, à savoir le frère de son Excellence Sâra (as), tandis que d’autres encore considèrent que son Excellence Ibrâhîm (as) est son oncle maternel. Le nom de ce prophète (as) apparaît dans les sourates Al-An‛âm (Les bestiaux, sourate 6), Al-A‛râf (sourate 7), Hûd (sourate 11), Al-Hajj (Le pèlerinage, sourate 22), Al-Shu‛arâ’ (Les poètes, sourate 26), Al-Naml (Les fourmis, sourate 27), Al-Hijr (sourate 15), Sâd (sourate 38), Al-‘Ankabût (L'araignée, sourate 29), Qâf (sourate 50), Al-Anbiyâ’ (Les prophètes, sourate 21), Al-Tahrîm (L'interdiction, sourate 66), et  Al-Qamar (La lune, sourate 54). Son Excellence Lût (as) vit dans la ville de Sodûm, en Palestine. Ce sont les habitants de cette ville, ainsi que les trois quarts de ceux d’une autre ville, Hûma, que Dieu a nommé dans le Coran « al-mu’tafikât », désignant par ce terme leur décadence morale et leur perdition. Dans le livre Usûl al-kâfî, il est rapporté de l’Imâm al-Bâqer (as) : « Au départ, les gens de ce peuple sont les meilleurs que Dieu ait créé sur la terre. C’est pourquoi Shaytân a la ferme intention de les égarer, et c’est ce qu’il fait. Ces gens  se livrent alors à des péchés sans pareils, comme la pédérastie, et cette vilaine pratique se répand parmi eux. Ils accomplissent même cette laide activité au cours des assemblées et des réunions publiques, et capturent ceux qui traversent ce territoire afin de les sodomiser. Durant cette période, Dieu le Savant envoie au prophète Lût (as) une révélation: ‘Guide-les vers l’adoration et détourne-les de cette obscénité, de cette corruption.’ Bien que Lût (as) n’ait pas la moindre famille parmi les gens de ce peuple, il rend sa mission publique. Il les invite à la piété divine et tente de leur faire craindre les conséquences de leurs actes, mais ces derniers s’opposent et se détournent. Lût (as) renouvelle ses propos et ses conseils. Maintes fois, il leur demande : ‘Pourquoi n’évitez-vous pas le péché ? Je suis un prophète bienveillant et sûr, envoyé pour vous. Je ne vous demande aucun salaire, aucune récompense. Ma récompense se trouve auprès de Dieu. Pourquoi abandonnez-vous vos épouses ? Cet acte est contre nature. Craignez Dieu, craignez que Dieu ne vous mette à mort.’ Pourtant, ces gens entêtés et insouciants perpétuent leurs vices et leur déviation. Ils en viennent à menacer Lût (as) : ‘Si tu ne mets pas fin à tes propos, nous te jetterons hors de la ville.’ Ils ajoutent, sarcastiques : ‘Si tu dis vrai, fais venir sur nous le châtiment de Dieu.’ Lorsque son Excellence Lût (as) voit les gens ainsi, il demande à Dieu de lui venir en aide et de leur envoyer un châtiment douloureux. Aussi, Dieu exauce-t-Il sa demande. Il charge les archanges de les anéantir en leur infligeant le châtiment prescrit. Ces archanges se rendent chez Lût (as) sous la forme de beaux éphèbes. Dès que les gens l’apprennent, ils se transmettent la nouvelle et se hâtent vers la maison de Lût (as). Son Excellence (as) leur dit : ‘Ils sont mes invités. Ne me faites pas honte auprès d’eux.’ Il les avertit et va même jusqu’à leur dire : ‘Venez, épousez mes filles.’ Mais ils désespèrent Lût (as). Les anges lui disent alors : ‘Nous sommes des envoyés de ton Seigneur. Ne sois pas triste. Les gens de ce peuple ne peuvent t’atteindre.’ Là, d’un signe, ils ôtent la lumière des yeux de ces derniers. Devenus aveugles et se piétinant les uns les autres, ils se dispersent. Alors, les anges disent à Lût (as) : « Toi et ta famille, fuyez la ville au cœur de la nuit. Seule ton épouse était avec les gens de ce peuple. Ne l’emmène pas avec toi et ne lui divulgue pas ce secret. Avant le point du jour, ils subiront tous le châtiment de Dieu.’ Ainsi, alors que Lût (as) et sa famille s’éloignent de là, l’ordre divin s’accomplit. Au lever du soleil, un cri retentit et Dieu fait descendre sur ce peuple une pluie de petites pierres marquées et mêlée de boue. Leurs villes sont mises sens dessus dessous, tout est renversé, plus aucun lieu n’est habitable ni aucune terre cultivable. La ville de Sodûm est transformée en désert, et hormis la maison de Lût (as) qui est un adorateur de Dieu, un musulman, tout est détruit. » Il ne reste plus rien des gens de ce peuple qui étaient, dit-on, quatre mille. Aujourd’hui encore, il en reste des traces de cette destruction. Dieu dit dans le Coran : « Nous avons laissé des signes évidents de leur destruction, pour ceux qui sont doués d’intelligence. » Sodûm est cette ville qui se trouve entre Madîna et la Syrie.

Loth (as).

Abraham (as).

Sarah (as).

Sodome.

Satan.

Médine.

 

Photos aléatoire

Madresseh Tchahâr Bâgh - Ispahan (32) : Tâlâr-e Zaynabiyyeh - Karbalâ (2) : Wâdi as-Salâm - Najaf (3) : Wâdi as-Salâm - Tombe de Marhûm-e Qâzî (ra) (3) : Masjed Hakim - Ispahan (2) : Madresseh Tchahâr Bâgh - Ispahan (24) : Madresseh Tchahâr Bâgh - Ispahan (18) : Masjed Jâmeh' - Ispahan (5) : Karbalâ (3) :

Nous contacter

Accusantium doloremque laudantium, totam rem aperiam, eaque ipsa quae ab illo inventore veritatis et quasi architecto.
Nom
E-mail
Message *