Son Excellence l’Imâm Al-Hâdî (as)

Naissance 

 

Le dixième Imâm (as) des chiites, son Excellence l’Imâm al-Hâdî (as), se nomme ‘Alî. Parmi les nombreux laqab de cet Imâm (as), Al-Hâdî est celui qui est le plus célèbre. La konya de l’Imâm al-Hâdî est Abû al-Hasan. L’Imâm al-Jawâd (as) est né en deux cent douze ou en deux cent quatorze de l’Hégire lunaire. Son lieu de naissance est un endroit appelé Saraya, situé à proximité de Madîna. Son père est l’Imâm al-Jawâd (as) et sa mère est une dame appelée Samâna la Maghrébine. Hormis quelques événements, l’histoire n’a pas retenu grand-chose de l’enfance de l’Imâm (as). L’Imâm al-Hâdî (as) accède à l’imâmat à l’âge de six ou huit ans, lors du martyre de son père, en deux cent vingt de l’Hégire lunaire. Bien que la vie de l’Imâm (as) n’excède pas quarante-deux années, la durée de son imâmat (trente-quatre ans) est nettement plus longue que celle de certains des autres Imâms impeccables (as). Le père de l’Imâm al-Hâdî (as), l’Imâm al-Jawâd (as), s’est exprimé plusieurs fois à propos de l’imâmat de son fils. En raison de son aptitude, de son mérite et du don divin qu’il a reçu, l’Imâm al-Hâdî (as) jouit d’une position sublime auprès de Dieu.

 

Imâmat durant l’enfance et dirigeants contemporains

 

La période de l’imâmat de son Excellence Al-Hâdî (as) coïncide avec les sultanats de six dirigeants abbassides, ce qui génère pour lui des conditions particulières. D’une part, l’Imâm (as) doit réaliser sa mission divine dans les conditions étouffantes et intimidantes du pouvoir abbasside. Il doit notamment se tenir en contact avec les compagnons, les amis, et les guider. D’autre part, il est tenu d’accomplir cela de manière à ne pas attiser la sensibilité des dirigeants abbassides. Il en résulte que, malgré la longue durée de trente-quatre années de son imâmat,  l’Imâm al-Hâdî (as), en raison des limitations provenant des dirigeants abbassides, se trouve régulièrement surveillé dans des centres militaires, faisant sans cesse l’objet d’une étroite attention. De ce fait, il n’a que très peu de possibilités d’entretenir des relations libres et durables avec ses compagnons. L’exil de l’Imâm (as) à Sâmarrâ’ découle de l’une des pressions exercées contre lui par le pouvoir abbasside. C’est d’ailleurs pour cela que l’on appelle l’Imâm Hâdî (as) et son fils, l’Imâm Hasan al-‘Askarî (as) les ‘Askarayn ; du fait de leur présence forcée et imposée dans des camps militaires, sous l’étroite surveillance des forces de sécurité et du pouvoir tyrannique abbasside en place.

 

Vertus de l’Imâm (as)

 

Dans une telle situation, l’Imâm al-Hâdî (as), en fonction des différentes circonstances dépendant des lieux et des périodes, exprime parfois des avertissements, explique la vérité et guide les gens faisant montre pour en cela de sa pénétration spirituelle et de son extraordinaire influence psychologique. La sagacité, la vision de l’unicité de l’Imâm (as), son attitude de sagesse et sa fidélité à ses principes, et ce à l’époque du pouvoir abbasside, font que les plus précises et les plus éminentes des connaissances en matière d’unicité et de foi demeurent dans le monde musulman. En plus des réponses que l’Imâm al-Hâdî (as) donne aux questions variées des gens, et des argumentations de son Excellence (as) dans divers domaines, il laisse le texte de la ziyârat connue sous le nom de Ziyârat jami‛a kabîra, qui fait connaître et détaille les dignités des Imâms impeccables (as). A l’instar des autres Imâms (as) chiites, son Excellence Al-Hâdî (as) marque l’histoire par de nombreux exemples de miracles, ses nobles caractères, des invocations exaucées, sa perfection, des discours sages, pédagogiques et vivifiants dans tous les domaines.

 

Epouse et enfants

 

Son Excellence Al-Hâdî (as) se marie à environ dix-huit ans, soit en deux cent trente environ de l’Hégire lunaire, avec une femme nommé Hadîth ou Hudayth ou Sawsan. L’Imâm Hasan al-‘Askarî (as) est le fruit de ce mariage. Les autres enfants de l’Imâm al-Hâdî (as) sont : Hosayn, Mohammad, Ja‛far al-Kadhâb, ainsi qu’une fille nommée ‘Aliya ou ‘Â’isha. Son Excellence Al-Hâdî (as) a un frère nommé Mûsâ Mubarqa‛ ainsi que deux sœurs nommées Fâtima et Imâma. En fin de compte, l’Imâm (as) achève à quarante-deux ans sa vie emprunte de miséricorde et de bénédiction, en deux cent cinquante-quatre de l’Hégire lunaire. Il est assassiné à Sâmarrâ’ par les dirigeants abbassides tyranniques et y est enseveli.

Surnom honorifique, descriptif ou autre.

Surnom obtenu par les liens familiaux directs.

Le père de Hasan.

Médine.

« Le militaire ».

Littéralement : les deux ‘Askarî.

Il s’agit à la fois de la visite que l’on rend aux sanctuaires et du texte qui est lu en cette occasion.

Grande ziyârat commune à tous les Imâms (as). Il existe une ziyârat commune abrégée et bien sûr, des ziyârat particulières à chaque Impeccable (as).

 

Photos aléatoire

Wâdi as-Salâm - Tombe de Marhûm-e Qâzî (ra) (3) : Tâlâr-e Zaynabiyyeh - Karbalâ (3) : Karbalâ (3) : Masjed Hakim - Ispahan (5) : Masjed Jâmeh' - Ispahan (18) : Wâdi as-Salâm - Tombe de Marhûm-e Qâzî (ra) (2) : Madresseh Tchahâr Bâgh - Ispahan (28) : Madresseh Tchahâr Bâgh - Ispahan (22) : Masjed Jâmeh' - Ispahan (15) :

Nous contacter

Accusantium doloremque laudantium, totam rem aperiam, eaque ipsa quae ab illo inventore veritatis et quasi architecto.
Nom
E-mail
Message *