Son Excellence l’Imâm Al-‘Askarî (as)

L’Imâm Hasan al-‘Askarî (as) est le onzième Imâm des chiites. Il est né le huit Rabî‛ al-thânî en l’an deux cent trente-deux de l’Hégire. Son père est le dixième Imâm, son Excellence l’Imâm al-Hâdî (as), et sa mère est une Dame méritante répondant au nom de Hadîtha. Du fait que son Excellence (as) se voit contraint par le pouvoir abbasside de résider à Sâmarrâ’, dans un casernement, il est généralement appelé Al-‘Askarî. Il a bien entendu d’autres laqab : Al-Naqî et Al-Zakî. Quant à la konya de son Excellence (as), il s’agit d’Abû Mohammad.

 

Son Excellence (as) a vingt-trois ans lorsque son père, l’Imâm al-Hâdî (as), accède au martyre. La durée de son imâmat est de six années. Durant cette courte période, il est néanmoins le contemporain de trois califes abbassides : Al-Mu‛taza bil-Lâh, Al-Mu‛tadâ bil-Lâh et Al-Mu‛tamid bil-Lâh, qui exercent sur lui d’énormes pressions et limitations. En plus de maintenir son Excellence (as) en résidence obligatoire dans un casernement, les califes le font emprisonner. Cependant, l’Imâm (as) parvient tout de même à combattre le pouvoir oppresseur, à protéger ses compagnons et ses amis chiites, à mettre en œuvre un réseau de communication entre les chiites des différentes régions, nommant pour cela des représentants et envoyant des messages via des coursiers pour les porter. Il ne cesse d’avoir des activités politiques secrètes, de soutenir et d’aider financièrement les chiites, de renforcer et d’adapter la politique, sans omettre de considérer les hommes en présence, et il prépare les chiites à affronter la période de l’occultation de son fils, le douzième Imâm (as). Malgré les inimitiés et les jalousies que la cour abbasside nourrit à l’égard de l’Imâm al-‘Askarî (as), il les impressionne parfois tellement par l’immensité de sa spiritualité et de ses perfections qu’ils en viennent à baisser la tête devant lui avec vénération. Bien que l’Imâm Hasan al-‘Askarî (as) soit étroitement surveillé et limité par le pouvoir abbasside, il ne s’incline cependant pas un instant concernant la diffusion du savoir religieux musulman : il s’attache à dissiper les soupçons des opposants, à expliquer ce que qu’est la véritable idéologie musulmane et à instruire des étudiants.

 

En deux cent cinquante-cinq de l’Hégire vient au monde le fils de son Excellence, l’Imâm al-Mahdî (as). De nombreux miracles sont accomplis par son Excellence (as), tant pour donner du courage aux chiites et les soutenir que pour repousser les contradicteurs ou les attirer à l’occasion. Finalement, le pouvoir abbasside inquiet de l’influence spirituelle qu’a l’Imâm (as) sur la communauté, reprend les vieilles méthodes et l’empoisonne secrètement. Son Excellence (as) accède au martyre en deux cent soixante de l’Hégire lunaire et est enseveli à Sâmarrâ’, dans sa propre maison, auprès de la tombe de son père.

Le militaire.

Surnom honorifique, descriptif ou autre.

Surnom obtenu par les liens familiaux directs.

Le père de Mohammad.

 

Photos aléatoire

Masjed Hakim - Ispahan (9) : Mausolée de 'Abol Fazl al-'Abbâs (as) - Karbalâ (1) : Wâdi as-Salâm - Najaf (6) - mausolée de Hûd (as) et Sâleh (as) : Mausolée de l'Imâm 'Alî (as) - Najaf (2) : Tâlâr-e Zaynabiyyeh - Karbalâ (4) : Masjed Hakim - Ispahan (13) : Mausolée de l'Imâm Hosayn (as) - Karbalâ (3) : Karbalâ (3) : Madresseh Tchahâr Bâgh - Ispahan (20) :

Nous contacter

Accusantium doloremque laudantium, totam rem aperiam, eaque ipsa quae ab illo inventore veritatis et quasi architecto.
Nom
E-mail
Message *