Historique de la pierre noire (hajar al-aswad / حجر الاسود) et sujets connexes (1)

Hajar al-aswad / حجر الاسود est la pierre noire fichée dans l’angle sud-est de la Ka‛ba. Elle mesure environ cinquante centimètres de diamètre, est de forme ovale et se trouve logée dans une châsse d’argent. Elle est installée dans l’angle sud-est de la Ka‛ba, à un mètre et demi du sol. Au moment du pèlerinage, les pèlerins viennent la toucher et l’embrasser. La caresser et l’embrasser constituent des actes recommandés. La circumambulation[1] doit nécessairement commencer à sa hauteur, et c’est là qu’elle prend également fin. Cette pierre a une histoire étonnante ; il s’agit d’une pierre sacrée. Avant, comme après l’islam, elle a constamment été l’objet d’un soin et d’une complète attention. En réalité, elle compte parmi les éléments principaux de la Ka‛ba. En raison de sa sacralité, l’Envoyé de Dieu (s) l’a conservée, alors qu’il a rejeté au loin les autres pierres sculptées représentant des idoles. Dans un hadith de l’Imâm al-Sâdeq (as), nous trouvons ceci : « Entre l’angle du Yémen[2] et celui de la pierre noire se trouvent ensevelis soixante-dix prophètes (as), tous morts de faim et de souffrance. »

 

D’où vient la pierre noire ?

 

Quant à savoir d’où vient la pierre noire, il existe de nombreux hadiths fondés sur le fait qu’elle serait descendue du paradis au moment de la chute sur terre de son Excellence Adam (as).

 

Lorsque son Excellence Adam (as) est chassé du paradis, il se retrouve sur la terre, hébété et perplexe, sans aucun être familier ni compagnon. Quand soudain, son regard croise cette pierre particulièrement blanche et brillante ; il se sent proche de cette pierre. Dans la plupart des hadiths, la raison est ainsi exposée : lorsque son Excellence Adam (as) vivait au paradis, cette très belle pierre se trouvait auprès de lui, et lorsqu’il allait et venait, il la poussait du pied dans telle ou telle direction. C’est pourquoi, la voyant maintenant sur terre, il ressent de l’attachement et de l’intimité pour elle, il la prend dans ses bras, l’embrasse et l’emmène avec lui, la transportant de l’Inde, l’endroit où il a chuté du paradis, jusqu’à la terre de Makka[3]. Au cours de ce voyage, à chaque fois que, exténué, il la dépose par terre, Jibra’îl[4] (as) la porte à sa place. Comme son Excellence Adam (as) ne possède pas d’endroit où s’installer, Dieu le Très-Elevé dispose sur la terre de Makka, sur le lieu même de la Ka‛ba, une tente issue des tentes du paradis, et son Excellence Adam (as) dépose la pierre noire dans l’un des angles de la tente. Après son Excellence Adam (as), cette tente est transportée au ciel. A l’endroit qu’occupait cette tente, les fils d’Adam (as) élèvent une maison de pierre et de glaise, plaçant la pierre noire à l’endroit même où son Excellence Adam (as) l’avait placée auparavant. Il est rapporté de l’Imâm al-Bâqer (as) que trois pierres sont descendues du paradis : Hajar al-aswad / حجر الاسود / la pierre noire, la pierre de la station d’Ibrâhîm (as)[5] et la pierre des Banî Isrâ’îl[6] de laquelle ont surgit les sources. Lors de la destruction de la Ka‛ba, événement qui intervient cinq ans avant la mission du Prophète (s), la pierre noire se trouvait en un lieu éloigné de la mosquée. Lorsqu’il a été question de l’installer à l’endroit où elle se trouve désormais, les Qurayshites se sont querellés. Cependant, le savoir-faire du Prophète (s) suscite la reconnaissance de cette vertu par tous les Qurayshites avant qu’elle ne soit installée de la main même de son Excellence (s). Sous l’effet du temps, ainsi que celui des changements et des transformations, la taille de la pierre a diminué, et elle s’est même trouvée divisée en plusieurs morceaux. La dernière fois qu’elle a été transformée, ses différentes parties ont été reliées et le tout a été logé dans une châsse protectrice en argent[7]. A l’heure actuelle, on l’a uniquement posée de manière à pouvoir l’embrasser et la caresser. Dans la plupart des hadiths, il est écrit que la pierre noire est une pierre du paradis qui est descendue sur terre en compagnie d’Adam (as) (Al-Kâfî, Vol. 4, p. 184). La pierre noire est venue sur terre en compagnie d’Adam (as) et s’est trouvée ensevelie lors du déluge de Nûh[8] (as). Ibrâhîm[9] (as) l’a ensuite déterrée et l’a installée dans la Ka‛ba.

 

La pierre noire est un ange

 

Selon certains hadiths, la pierre noire est considérée pour être, à l’origine, un ange comptant parmi les anges les plus proches de Dieu. Lorsque Dieu reçoit le pacte des anges, celui-ci est le premier à avouer sa servitude envers Dieu. Pour cette raison, Dieu fait de lui un confident et le rend égal à Adam (as) au paradis. Au paradis, cet ange est auprès d’Adam (as), accomplissant la mention de Dieu pour lui et lui remémorant l’engagement que Dieu le Très-Elevé a reçu de lui. Pourtant, lorsque son Excellence Adam (as) est chassé du paradis et demeure un temps perplexe, Dieu le Très-Elevé place cet ange sur la terre, sous la forme d’une pierre blanche. Lorsque son Excellence Adam (as) voit cette pierre il ressent une certaine familiarité et de la tranquillité, bien qu’il ne la reconnaisse pas. Jusqu’à ce que Dieu le Très-Haut lui rende sa forme originelle, à savoir celle de l’ange. Là, l’ange demande à Adam (as) : « Qu’en est-il de l’engagement que Dieu le Très-Haut a reçu de toi ? » A ce moment, Adam (as) se sent mal, se met à pleurer, aussi, l’ange le prend dans ses bras. Ensuite, l’ange reprend une forme minérale et Adam (as) le transporte avec lui, pour finalement le placer dans un angle de la tente que Dieu le Très-Haut a fait descendre pour lui du paradis, et plus tard de la maison qu’Adam (as) construit avec l’aide des anges[10]. L’Imâm al-Sâdeq (as) dit : « Cette pierre (la pierre noire) est l’un des plus illustres des anges rapprochés du Seigneur, le premier à avoir dit ‘Oui’ lors des pactes accomplis dans le monde d’or[11]. Il est devenu le plus rapproché (des anges), et Dieu lui a confié les promesses des êtres humains. Aussi, au Jour de la résurrection, il reprendra sa forme angélique. C’est pour cela qu’on l’embrasse et qu’on le touche, afin de renouveler le pacte. »

 

La façon dont la pierre noire trouve sa place dans l’angle sud-est (de la Ka‛ba)

 

Au sujet de la façon dont la pierre noire trouve sa place dans l’angle sud-est (de la Ka‛ba), il faut rappeler que l’endroit où elle est fichée aujourd’hui est le celui-là même où Dieu le Très-Haut a pris d’Adam (as) l’engagement de la servitude, car cet ange se trouvait à l’endroit où se trouve aujourd’hui la pierre noire lorsqu’il a servi de témoin à ce pacte. Par ailleurs, il est le premier à avoir dit : « Labbayk / لبيك / Me voici ! ». Pour cette raison, après avoir été changé en pierre, le voilà placé à l’endroit même où il se trouvait avant, c'est-à-dire entre la porte et la station de Jibra’îl (as) (maqâm Jibra’îl / مقام جبريل). L’ange cité descendra sur son Excellence l’Argument[12] ('aj) à cet endroit et pactisera également avec lui. C’est là que se manifestera de nouveau l’Imâm du Temps ('aj)[13]. Au moment de l’apparition, son Excellence ('aj) s’appuiera sur l’angle sud-est, et tel un témoin de la fidélité à la promesse des fils d’Adam (as), il utilisera le lieu même où Adam (as) a fait sa promesse de servir Dieu le Très-Haut. Là, il argumentera ainsi : « A quelle hauteur êtes-vous restés fidèles au pacte divin qui a été pris de vous ? » Il existe de nombreux hadiths fondés sur le fait que la pierre noire était au départ une pierre blanche et très belle, et qui sous l’effet du péché des serviteurs, au contact des mains des pécheurs et à cause des actes des mécréants, qui accomplissaient en ce lieu des sacrifices à leurs dieux, est devenue noire. Cette pierre noire figure l’histoire muette des nombreuses générations de croyants qui sont venus là au cours des siècles. Elle est également celle qui vivifie le souvenir de la caresse des grands Amis de Dieu (as) et de leur prière, car lorsqu’ils venaient en ce saint lieu, auprès du Seuil divin, ils disaient : « Ô Seigneur, nous avons été fidèles au pacte, à la promesse que Tu as pris de nous et n’avons pas de dieu en dehors de Toi. »



[1] La circumambulation rituelle consiste à tourner sept fois autour de la Ka‛ba dans le sens contraire à celui des aiguilles d’une montre, ce qui est rare dans les traditions ésotériques. (Les notes sont du traducteur et les traductions des passages du Coran de Denise Masson.)

[2] Chaque angle de la Ka‛ba porte un nom. Celui de la pierre noire s’appelle ainsi parce qu’il héberge la pierre noire. L’angle du Yémen est tourné vers le Yémen (sud-ouest), l’angle nord-est est celui de la Syrie et l’angle nord-ouest celui de l’Irak.

[3] La Mecque.

[4] L’Archange Gabriel (as), le messager de Dieu, celui qui lit ce qui apparaît sur la « table gardée » et le transmet à l’Envoyé de Dieu (s) et aux prophètes (as).

[5] La station d’Ibrâhîm (as) est un lieu situé à quelques mètres de la Ka‛ba, symbolisé par une colonne surmontée. Elle marque le lieu où Ibrâhîm (as) a laissé l’empreinte de ses pieds dans la pierre (aux quatre coins du monde musulman, on trouve des pierres portant la trace des pieds de l’Imâm ‘Alî (as), de l’Imâm al-Rezâ (as), etc).

[6] Les fils d’Israël. Isrâ’îl est le nom donné au prophète Ya‛qûb (as), suite à son combat contre l’ange (selon la Genèse), et dont les fils ont engendré les douze tribus d’Isrâ’il.

[7] Il est possible d’en voir notamment plusieurs exemplaires au Palais de Topkapi, à Istanbul. La châsse a dû être changée plusieurs fois du fait de l’usure et les Ottomans les ont gardés, ainsi que d’autres reliques de tout premier ordre (une épée, un manteau, une dent et même, un poil de la barbe du Prophète (s) !).

[8] Noé (as).

[9] Abraham (as).

[10] Selon les hadiths.

[11] Il est dit que dans le monde de la préexistence, dans lequel les créatures sont sous une forme préexistante tels des « embryons de créature », Dieu réunit l’ensemble des créatures en devenir et leur pose cette question : « Ne suis-je pas votre Seigneur ? » La première future créature à répondre à cette question est la créature la plus élevée, ou la plus rapprochée, et ce « classement » est également évoqué par genre. Ainsi, si la créature humaine la plus élevée est Mohammad (s), le Sceau des prophètes, parce qu’il a été le premier à répondre « Oui » à cette question, le premier des anges est cet ange-ci, le compagnon paradisiaque d’Adam (as) qui l’a suivi jusque sur terre sous la forme d’une pierre blanche. Ensuite, au fur et à mesure du délai pris pour répondre, nous avons affaire à des créatures de moins en moins pures, de moins en moins lumineuses… Il en ressortirait notamment la réalité de familles de créatures, totalement indépendantes de leurs liens biologiques, qui seraient proches pour avoir répondu « Oui » quasiment au même instant, ce qui donnerait lieu à une reconnaissance mutuelle dans ce monde ici-bas…

[12] Al-Hojjat ('aj) : l’Imâm du Temps, le Mahdî attendu…

[13] Pour ‘ajal Allâhû ta‛âlâ faraja (Que Dieu hâte sa (noble) délivrance).

 

Photos aléatoire

Madresseh Tchahâr Bâgh - Ispahan (9) : Masjed Jâmeh' - Ispahan (18) : Masjed Jâmeh' - Ispahan (14) : Masjed Hakim - Ispahan (5) : Tâlâr-e Zaynabiyyeh - Karbalâ (3) : Madresseh Tchahâr Bâgh - Ispahan (13) : Mausolée de l'Imâm 'Alî (as) - Najaf (3) : Madresseh Tchahâr Bâgh - Ispahan (31) : Madresseh Tchahâr Bâgh - Ispahan (21) :

Nous contacter

Accusantium doloremque laudantium, totam rem aperiam, eaque ipsa quae ab illo inventore veritatis et quasi architecto.
Nom
E-mail
Message *