La prière : la voie de l’ascension vers Dieu (12) La Présence du cœur (4e partie)

- Les méfaits de son absence -

Cette règle de conduite – la présence du cœur - est parmi celles des plus importantes. Ainsi, si pendant les actes d’adoration de Dieu, le cœur n’est pas présent, s’il est négligent, insouciant, l’adoration n’est pas véritable. Même ! Elle ressemble à une distraction, à un jeu. Et il n’y a aucune trace dans l’âme de ce genre d’adoration. Elle n’a pas dépassé la forme, l’apparence pour aller vers l’intérieur, vers le monde céleste (malakût), comme cela est indiqué dans les hadîths. Les forces de l’âme avec une telle adoration ne se sont pas soumises à l’âme et l’autorité de l’âme sur elles n’apparaît pas. De même les forces apparentes et profondes ne se sont pas assujetties à la Volonté divine et l’«empire » de l’âme n’a pas été subjugué par l’Arrogance de Dieu.

C’est pourquoi, nous voyons que, malgré 40 ou 50 ans passés à prier, il n’y a aucun effet, aucune trace de ces prières en nous ! Même ! Jour après jour, l’obscurité du cœur a augmenté, les forces (de l’âme) se sont endurcies et notre envie de la nature (tabiyyah) a augmenté ainsi que l’obéissance aux passions de l’âme et aux insinuations diaboliques, instant après instant.

Tout cela parce que nos actes d’adoration n’ont été qu’une écorce sans cœur/fond, exempt des conditions intérieures et des règles de conduite du cœur.

Et nous voyons qu’il est écrit dans le Livre de Dieu (qu’Il soit Glorifié) que la prière empêche la turpitude et le blâmable ! Cette interdiction n’est pas du tout formelle. Non ! Il faut qu’il y ait une lanterne qui éclaire le cœur, une lumière dans le for intérieur qui dirige l’homme vers le monde des Mystères, une inhibition divine qui empêche l’homme de faire des péchés et de se rebeller !

Et nous qui nous nous considérons comme faisant partie de ceux qui prient, nous qui avons passé des années occupés à cet acte d’adoration grandiose, nous ne voyons pas en nous cette lumière, nous ne trouvons pas ce frein, cet inhibiteur à l’intérieur de nous-mêmes..

Malheur à nous le jour où nous seront données les formes de nos actes, où nous sera remis, entre nos mains, le livre de nos actes en ce monde ! Il sera dit : {« Lis ton livre. Aujourd’hui il te suffit d’être ton propre comptable.»} (14/ XVII, Le Voyage Nocturne)

Est-ce que ces actes d’adoration seront acceptés par Lui ? Est-ce que cette prière avec cette forme dénaturée, ténébreuse nous rapprochera du Tapis de la Présence Arrogante ? nous fera-t-elle parcourir ce cheminement avec ce dépôt divin et la recommandation des Prophètes ?

Avions-nous le droit de permettre à la main perfide du démon damné, l’ennemi de Dieu, de s’y ingérer (dans la prière) ? Pourquoi la prière qui est l’ascension du croyant et l’offrande des pieux est-elle devenue pour nous un facteur d’éloignement de la Place sacrée et de la Proximité divine ?

Ce Jour-là, nous n’aurons que tristesse, regrets et lamentations ! Ah ! cette tristesse, ces regrets qui n’ont pas d’égal en ce monde.. Car les tristesses en ce monde, quelle que soit leur gravité, sont mélangées avec des milliers de sortes d’espoir. De plus, les regrets en ce monde disparaissent rapidement. Alors que ce Jour-là, c’est le Jour de la Manifestation de la tristesse et des regrets, comme dit le Très-Elevé : {Et avertis-les du Jour du Regret, quand tout sera réglé, alors qu’ils sont dans ce monde inattentifs, qu’ils ne croient pas.} (39/ XIX, Marie)

L’ordre écoulé ne revient pas ! Ce n’est plus que tristesse devant ce qu’on a laissé échapper à côté de Dieu .. !

(d’après Al-Adab al- Ma‘nawiyyah li-s-Salât de l’Imam al-Khomeiny(qs) – Maqâlat 1 – Chap 8 (2))

Photos aléatoire

Madresseh Tchahâr Bâgh - Ispahan (29) : Masjed Jâmeh' - Ispahan (9) : Wâdi as-Salâm - Najaf (11) : Mausolée de l'Imâm 'Alî (as) - Najaf (7) : Masjed Jâmeh' - Ispahan (17) : Madresseh Tchahâr Bâgh - Ispahan (2) : Wâdi as-Salâm - Najaf (10) : Masjed Jâmeh' - Ispahan (11) : Masjed Jâmeh' - Ispahan (12) :

Nous contacter

Accusantium doloremque laudantium, totam rem aperiam, eaque ipsa quae ab illo inventore veritatis et quasi architecto.
Nom
E-mail
Message *