La prière : la voie de l’ascension vers Dieu (16) Des règles du cœur pour les petites ablutions

Il est rapporté de l’Imam ar-Ridâ(p) (in ‘Illal ash-Shirâ’i de Sheikh Sadûq vol.1 p256 Bâb 182) :

« Les petites ablutions ont été prescrites pour que le serviteur/adorateur soit pur quand il se dresse devant le Tout-Puissant et qu’il s’entretient de façon intime avec Lui, Lui obéissant dans ce qu’Il a ordonné, purifié des souillures et des impuretés, avec le retrait de la paresse, l’expulsion du sommeil et la purification du cœur pour se dresser devant le Tout-Puissant..

Elles sont obligatoires pour le visage, les deux mains (les avant-bras), la tête et les deux pieds parce que le serviteur/adorateur se dresse devant le Tout-Puissant.

Il met alors ses membres à découvert et fait apparaître le lieu où les petites ablutions sont obligatoires. Car c’est avec son visage qu’il se prosterne et s’abaisse et avec sa main qu’il demande, désire, craint et se voue (à Dieu), c’est avec sa tête qu’il se tourne vers Lui dans son inclination et sa prosternation, et avec ses jambes qu’il se lève et s’assoit… »

Dans le premier paragraphe de ce hadith, l’Imam(p) met en évidence un point essentiel concernant les petites ablutions : pour la station en Présence de Dieu Tout-Puissant et pour les entretiens intimes avec Celui qui satisfait les besoins, il y a des règles de conduite qui doivent être respectées. Non seulement il ne faut pas se présenter devant une telle Présence avec les impuretés formelles, les saletés, la paresse de l’œil apparent [le sommeil], mais aussi avec celles du cœur. Il ne faut pas que le cœur soit encrassé ni éprouvé par des souillures morales (qui sont elles le fondement de l’ensemble des impuretés).

D’autant qu’il est dit dans un propos rapporté : « Dieu Très-Elevé ne regarde pas vos formes, mais regarde vos cœurs ». Et ce que avec quoi l’homme se tourne vers Dieu Très-Elevé et qui convient avec les mondes créés pour regarder l’Arrogance de la Grandeur et de la Majesté, est le cœur et non pas les autres membres ou organes qui eux n’ont aucune chance ni visée de cela.

Puis l’Imam(p) indique qu’il y a pour les petites ablutions une profondeur par laquelle se réalise la purification de l’intérieur et il(p) met en évidence le lien entre l’apparent et la profondeur, le manifeste et le mystère : la purification (formelle) de l’apparent et les petites ablutions formelles relèvent des actes d’adoration et d’obéissance [à Dieu], et de ce point de vue la purification apparente implique celle du cœur.

En résumé, lorsque le cheminant vers Dieu fait ses petites ablutions, il doit faire attention au fait qu’il se tourne vers la Sainte Présence du Superbe. Il doit retrousser les manches de sa détermination pour changer ces états de cœur qui ne conviennent pas à la Présence, même ! qui le chassent de la Puissance Seigneuriale, jusqu’à ce que la purification apparente circule vers l’intérieur. Il purifie son cœur (qui est la source du Regard de Dieu, même ! la demeure de la Présence de la Sainteté) de ce qui est autre que la Vérité ; il chasse de sa tête l’arrogance et l’amour pour l’âme qui est le fondement des fondements des impuretés pour convenir à la sainte Station.

Dans le second paragraphe de son propos, l’Imam ar-Ridâ(p) met en évidence la particularité des membres désignés pour les petites ablutions : dans la mesure où ces membres ont un rapport avec la soumission/assujettissement à Dieu Très-Elevé et que la soumission/assujettissement se manifeste par ces membres, ils doivent être purifiés : dans la mesure où l’endroit où se manifeste la sou-mission/ assujettissement dans la Présence de Dieu (qu’Il soit Béni) doit être pur, les organes et les membres apparents (qui ont certes une part déficiente de ces significations, mais qui en sont la manifestation) ne conviennent pas à cette Station sans purification. Ainsi, bien que la soumission ne soit pas une des qualités du visage en vérité, et que la demande, le désir, la crainte, le dévouement [à Dieu] et la réception ne concernent pas ces organes sensibles, ces derniers doivent être purifiés.

Il en est de même pour le cœur qui est l’endroit véritable de la soumission/assujettissement et le centre réel pour ces significations. Sa purification est obligatoire. Sans la purification du cœur, les membres formels ne se purifieront jamais, même s’ils le sont par sept mers, et ils ne conviennent pas à cette Station. Même ! le shaytan y interfère et l’individu se trouve chassé de la Présence de la Puissance !

 

d’après Al-Adab al- Ma‘nawiyyah li-s-Salât de l’Imam al-Khomeiny(qs) – Maqâlat 2 – Chap 5 (1)

Photos aléatoire

Mausolée de l'Imâm 'Alî (as) - Najaf (7) : Mausolée de 'Abol Fazl al-'Abbâs (as) - Karbalâ (2) : Tâlâr-e Zaynabiyyeh - Karbalâ (4) : Wâdi as-Salâm - Najaf (4) : Masjed Hakim - Ispahan (7) : Madresseh Tchahâr Bâgh - Ispahan (32) : Madresseh Tchahâr Bâgh - Ispahan (10) : Madresseh Tchahâr Bâgh - Ispahan (29) : Imâmzâdeh Esmâ'îl - Ispahan (1) :

Nous contacter

Accusantium doloremque laudantium, totam rem aperiam, eaque ipsa quae ab illo inventore veritatis et quasi architecto.
Nom
E-mail
Message *