De l'effet du péché sur l’âme des êtres humains

Parmi les axiomes de la religion, du savoir et de l’expérience, se trouve le fait que les actes des êtres humains, qu’ils soient bons ou mauvais, ont des conséquences dans ce monde et dans l’autre. Cela fonctionne comme la semence que l’on met en terre. Si l’on sème des graines de fleurs, on récoltera des fleurs. Et si l’on sème des graines de ronciers, on obtiendra des ronciers. La répétition du péché, la persévérance dans sa voie, obscurcissent le cœur, le troublent et causent la métamorphose de l’être humain, le faisant passer de l’état d’humanité à celui d’animalité et de férocité, tout en causant de plus grands péchés encore. Prenons un exemple : un pécheur boit du vin pour la première fois. Parce qu’il est musulman, il est très difficile pour lui de boire quelques gouttes d’alcool. Or la seconde fois cela devient un peu plus facile, et après avoir répété cela plusieurs fois, il sera plus aisé pour lui d’en boire plusieurs verres que de boire de l’eau. Eh oui ! La pratique régulière du péché, y compris des grands péchés, devient aisée pour l’être humain. Dans le noble Coran, on trouve de nombreux versets sur ce sujet, dont : « La fin de ceux qui faisaient le mal a été mauvaise. Ils traitaient de mensonges les Signes de Dieu et ils s’en moquaient. » (Ar-Rûm (Les Romains) ; 30 : 10)

 

On a vu maintes fois au cours de l’histoire des gens s’adonner à la mécréance, à la négation de la vérité et même, à s’en moquer, du fait du péché et de la révolte représentée par leurs actes. Ce sont là les effets dévastateurs du péché qui se saisit du pécheur. De la même façon, la persévérance dans les bonnes actions et l’adoration entrainent la sérénité du cœur ainsi qu’un surcroît de lumière dans l’esprit et dans l’âme. Considérez à ce sujet le hadith suivant : l’Imâm al-Sâdeq (as) a dit : « Mon père disait : ‘Rien ne corrompt plus le cœur que le péché. Le cœur pèche et s’obstine jusqu’à toucher le fond face au péché. En fin de compte, il se trouve abattu et ruiné au point que l’exhortation n’a plus d’effet sur lui.’ » (Al-Kâfî, Vol. 2, p. 168)

 

En somme, rien ne corrompt et meurtrit l’âme comme le péché. L’âme accomplit d’obscures œuvres les unes après les autres, au point d’en être entièrement bouleversée, sa nature humaine cédant la place à une bête féroce, voire pire. Dans un autre hadith, il est dit que dans chaque âme se trouve une zone blanche. Lorsque l’être humain commet un péché, un point noir apparaît dans cette zone blanche. S’il regrette ce péché et demande pardon, ce point sombre disparaît. Mais s’il poursuit dans le péché, le point noir s’étend jusqu’à recouvrir la zone blanche tout entière. Aussi, lorsque la zone blanche n’est plus, cet être humain verra immanquablement sa chute, il n’y aura plus d’espoir de le voir revenir en arrière. Selon l'Imâm al-Sâdeq : « Lorsqu'il commet un péché, un point noir apparaît dans le cœur de l’homme. Cependant, il s’efface si l’homme se repent. En revanche, s’il recommence, la taille de ce point augmente jusqu’à occuper tout son cœur. Dès lors, plus de délivrance pour lui. »" (Bihâr al-Anwâr : 73/329/12 - 73/327/10). L’Imâm al-Sâdeq (as) ajoute : « C’est là le sens du verset quatorze de la sourate 83 intitulée Al-Mutaffifîn (Les fraudeurs) : ‘Non ! Leurs cœurs ont été endurcis par ce qu’ils ont accompli.’ » Ce verset mentionne la déroute morale et spirituelle de l’être humain.

 

Dans le même sens, l’Imâm al-Kâzem (as) dit : « Lorsque l’être humain se livre au péché, un point noir apparaît dans son cœur. S’il se repent, ce point s’efface. Et s’il ajoute à son péché, ce point s’étend de sorte à envahir son cœur entier. Après cela, il ne parvient plus à se libérer. » (Mîzân al-Hikma, Vol. 3, p. 464) D’une manière générale, tout type d’infortune, de malheur, que ce soit l’âme qui soit touchée ou le corps, est issue du péché. L’Imâm al-Bâqer (as) a dit : « Aucune adversité n’atteint le serviteur si ce n’est par le péché. » (Al-Kâfî, Vol. 2, p. 269)

 

Une analyse des hadiths montre que les divers péchés comportent différents effets spirituels et psychiques dont :

 

La dureté de cœur

 

L’Imâm ‘Alî (as) a dit : « Seule la cruauté et la dureté de cœur peuvent faire tarir les larmes, et les cœurs ne s’endurcissent que sous l’effet de nombreux péchés. » (Al-Kâfî, Vol. 2, p. 271)

 

L’absence d’acceptation des invocations

 

L’Imâm al-Bâqer (as) a dit : « En vérité, le serviteur a envers Dieu un souhait qui nécessite d’être exaucé tôt ou tard, or ensuite, ce même serviteur commet un péché. Dieu dit alors aux anges : ‘N’exaucez pas son vœu et privez-le car il s’est exposé à Ma colère et mérite d’être privé.’ » (Al-Kâfî, Vol. 2, p. 271)

 

Hérésie et reniement

 

Lors d’un discours, le noble Prophète (s) a dit : « En vérité, les péchés causent la perdition du pécheur, à tel point que cela l’amène à se trouver pollué par la réfutation de la wilâyat et de l’Imâmat du wasî (as) de l’Envoyé de Dieu (s), par le reniement de la prophétie du Prophète (s), et de la même manière, de l’unité de Dieu, pour se trouver frapper d’hérésie et de mécréance vis-à-vis de la religion de Dieu. » (Bihâr, Vol. 73, p. 360)

Photos aléatoire

Mausolée de 'Abol Fazl al-'Abbâs (as) - Karbalâ (3) : Wâdi as-Salâm - Najaf (6) - mausolée de Hûd (as) et Sâleh (as) : Masjed Hakim - Ispahan (8) : Wâdi as-Salâm - Tombe de Marhûm-e Qâzî (ra) (2) : Masjed Jâmeh' - Ispahan (21) : Mausolée de l'Imâm 'Alî (as) - Najaf (5) : Mausolée de l'Imâm Hosayn (as) - Karbalâ (2) : Masjed Jâmeh' - Ispahan (9) : Masjed Hakim - Ispahan (5) :

Nous contacter

Accusantium doloremque laudantium, totam rem aperiam, eaque ipsa quae ab illo inventore veritatis et quasi architecto.
Nom
E-mail
Message *