Les états mystiques de son Excellence Zahrâ (as) selon le noble Envoyé (s) et l’Emir des croyants (as)

Dans le Amâlî de Shaykh Sadûq, on rapporte un hadith de l’Imâm ‘Alî (as) : « Son Excellence Zahrâ (as) dit à l’Envoyé de Dieu (s) : ‘Ô cher père ! Où te verrais-je lors de l’étape suprême du jour de la résurrection, le jour de la terreur et de l’effroi, et le jour de la grande lamentation ?’ Son Excellence (s) dit : ‘Ô Fâtima ! Contre la porte du paradis, le drapeau de la louange sera auprès de moi, je serai l’intercesseur pour ma communauté auprès de Dieu !’ Fâtima dit : ‘Ô cher père ! Si je ne t’y vois pas, où te verrais-je ?’ Il dit : ‘Tu me verras sur le Sirât, me tenant debout je dirai : Ô Seigneur ! Garde mon peuple sain et sauf !’ Fâtima (as) dit : ‘Si je ne t’y vois pas, où te verrais-je ?’ Il dit : ‘Auprès de la balance, je dirai : Ô Seigneur ! Garde mon peuple sain et sauf !’ Fâtima (as) dit : ‘Si je ne t’y vois pas, où te verrais-je ?’ Il dit : ‘A la lisière de l’enfer, écartant les flammes de ma communauté ! Ô Fâtima, que le salâm de Dieu soit sur toi, ton père, ton époux et tes enfants.’ Fâtima (as) se réjouit de ces paroles. »

 

Dans le Amâlî est également rapporté un hadith d’Ibn ‘Abbâs : « Un jour que le noble Prophète (s) était assis, leurs Excellences ‘Alî, Fâtima, Hasan et Hosayn (as) étaient assises auprès de lui. Là, son Excellence l’Envoyé (as) dit : ‘Ô Seigneur ! Tu sais en vérité que cette assemblée constitue les Gens de ma Demeure (as) ! Ils sont les plus chers des gens auprès de moi ; alors aime ceux qui les aiment ! Et sois méchant avec ceux qui sont méchants avec eux ! Sois affectueux et tendre avec ceux qui les tiennent en affection ! Et sois l’ennemi de ceux qui les tiennent pour ennemis ! Prête assistance à ceux qui leur viennent en aide ! Et garde-les exempts de toute souillure ! Rends-les impeccables vis-à-vis de tout péché ! Et fais qu’ils soient assistés de Ta part par le Saint-Esprit !’

Il dit ensuite : ‘Ô ‘Alî ! Tu es l’Imâm de ma communauté, tu es mon successeur auprès de ceux de ma communauté après moi ! Sois le commandant en chef de la caravane des croyants en direction du paradis ! C’est comme si je voyais ma fille Fâtima, chevauchant un cheval de lumière au jour de la résurrection et allant de l’avant ; soixante-dix mille anges à sa droite, soixante-dix mille anges à sa gauche, soixante-dix mille anges devant elle et soixante-dix mille anges derrière elle, sont en marche. Elle précède les femmes croyantes de ma communauté et les emmène au paradis. Par conséquent, toute femme ayant accompli les cinq prières obligatoires quotidiennes, jeûné durant le mois de Ramadhan, accompli le pèlerinage au sanctuaire de la Maison de Dieu, payé la zakat sur les biens, obéi à son mari et reconnu ‘Alî (as) en tant que walî après moi ; une telle femme entrera au paradis grâce à l’intercession de ma fille Fâtima (as) ; et Fâtima est la maîtresse de toutes les femmes des mondes.’

On demanda à l’Envoyé de Dieu (s) : ‘Fâtima est-elle la maîtresse des femmes de son monde ?’ Son Excellence (s) répondit : ‘Ce titre est celui de Maryam (as) ; or ma fille Fâtima est la maîtresse des femmes des mondes, du premier au dernier. Lorsque Fâtima (as) se tient debout dans son mihrab de prière, soixante-dix mille anges parmi les anges rapprochés lui adressent le salâm, et ils l’appellent de la même manière qu’ils appelaient Maryam (as), disant : ‘Ô Fâtima ! Dieu t’a choisie et t’a purifiée, Il t’a choisie parmi les femmes des mondes.’

Puis son Excellence l’Envoyé de Dieu se tourna vers ‘Alî (as) et déclara : ‘Ô ‘Alî ! Fâtima est la chair de ma chair ! Elle est la lumière de mes yeux ! Elle est le fruit de mon cœur ! Celui qui l’aura mise en colère m’aura mis en colère, et celui qui l’aura réjouie m’aura réjoui ! Elle est la première qui me rejoindra parmi les Gens de ma Demeure ! Alors comporte-toi bien avec elle après moi ! Aussi, Hasan et Hosayn sont mes deux fils, ils sont mes deux fleurs, et les deux maîtres des jeunes gens du paradis ; tu dois les chérir comme tu prends soin de tes yeux et de tes oreilles !’

Après cela, son Excellence l’Envoyé de Dieu (s) leva la main en direction du ciel, et dit : ‘Ô Seigneur, je Te prends à témoin que j’aime celui qui les aime et que je suis en colère contre ceux qui sont en colère contre eux, je souhaite le bien à ceux qui leur souhaite le bien et je suis en guerre avec ceux qui sont en guerre avec eux, je suis l’ennemi de ceux qui les tiennent pour ennemis et je suis le walî de ceux qui s’engagent dans leur wilâyat !’ »

Nom du pont menant au paradis et franchissant l’enfer. Il est dit qu’il est aussi fin que le fil de la lame d’une épée. Chacun aura à le franchir et tombera dans le feu s’il n’y parvient pas.

L’aumône légale.

Le terme époque est généralement employé dans ce contexte. Dans ce cas, il est dit que Maryam (as) était la maîtresse des femmes de son époque, tandis que Fâtima (as) est la maîtresse des femmes de toutes les époques.

 

Photos aléatoire

Masjed Hakim - Ispahan (2) : Wâdi as-Salâm - Najaf (2) : Tâlâr-e Zaynabiyyeh - Karbalâ (1) : Mausolée de l'Imâm 'Alî (as) - Najaf (2) : Masjed Hakim - Ispahan (7) : Wâdi as-Salâm - Najaf (3) : Masjed Hakim - Ispahan (8) : Wâdi as-Salâm - Najaf (2) : Mausolée de 'Abol Fazl al-'Abbâs (as) - Karbalâ (3) :

Nous contacter

Accusantium doloremque laudantium, totam rem aperiam, eaque ipsa quae ab illo inventore veritatis et quasi architecto.
Nom
E-mail
Message *